Le Bol d'Air Jacquier, une méthode naturelle non médicale au service de l'oxygénation cellulaire et de ses nombreux bienfaits...

 

 

Petit rappel : L'air que nous respirons contient 21 % environ d'oxygène. Lors de l'inspiration, nos poumons, grâce aux alvéoles pulmonaires, captent cet oxygène, le transmettent au sang via les capillaires sanguins, en échange du gaz carbonique qui est relâché. Ce passage permet à l'oxygène de se fixer sur l'hémoglobine du sang. Grâce au flux sanguin, l'hémoglobine libère cet oxygène à toutes les cellules, permettant à ces dernières d'opérer la transformation des molécules organiques issues de la digestion en énergie utilisable par la cellule, l'ATP (Adénosine TriPhosphate). Ce mécanisme complexe au coeur de nos processus vitaux est entravé par plusieurs facteurs et cette perturbation entraîne une sous-oxygénation ou hypoxie des tissus et de tout l'organisme en général. 

Ces facteurs sont notamment :
Tabagisme
Pollution atmosphérique
 Maladies chroniques
Stress
Mode de vie perturbé 
etc.

De manière globale, le déficit d'oxygène cellulaire est le point de départ d'un cercle vicieux : baisse de l'oxygène au niveau tissulaire, puis, métabolisme anaérobie, puis transformation incomplète des nutriments, création d'acidité dans l'organisme, fatigue, troubles nerveux, lésions, déficit d'attention, perte de mémoire etc.

L'appareil Bol d'Air Jacquier est un dispositif inventé par René Jacquier en 1947 sous l'appellation d'Oxygénation Biocatalytique.
Il fonctionne grâce au procédé de barbotage et de péroxydation d'un produit appelé Orésine, fabriqué par la société Holiste exclusivement, à base de l'huile essentielle de térébenthine biologique issue des pins des Landes, en Gascogne.

Ce procédé permet de libérer une vapeur très fine et très agréable à respirer.
L'inspiration de ce composé augmente l'assimilation de l'oxygène par le sang et l'organisme, favorisant ainsi le maintien de l'équilibre physique et psychique.
Cet appareil n'est pas un ioniseur d'oxygène, ni un diffuseur d'huiles essentielles, ni un générateur d'oxygène ou d'aérosol.
La société Holiste détient le brevet exclusif de la production et de la commercialisation de cet appareil.
Le composé terpénique diffusé par l'appareil Bol d'Air Jacquier n'est pas toxique, ne contient pas d'allergène (comme le delta 3 carène par exemple) et n'est pas source d'irritation du système respiratoire.

L'appareil peut aider à maintenir la santé et rééquilibrer le terrain dans de nombreuses situations :

Accompagnement de la perte de poids
Préparation et récupération des sportifs
Changement de saisons et baisse immunitaire
Période de stress ou d'examens
Récupération à la suite de l'accouchement
Pollution et réactions allergiques respiratoires
Trouble du sommeil
Douleurs chroniques et inflammations chroniques
Fatigue, baisse de résistance, signes de vieillissement prématuré
etc.


Le Bol d'Air Jacquier est un outil précieux pour accompagner et optimiser les soins par les plantes ou les soins énergétiques.
Il répond de manière simple et efficace au souhait de toute personne soucieuse de préserver ou restaurer son capital santé.

Le Cabinet offre la possibilité d'intégrer le Bol d'Air Jacquier en ajout aux séances de soins.
Pour cela, il suffit d'en faire la demande à l'avance lors de la prise de date du RDV.


Le Bol d'Air Jacquier s'utilise comme suit :

Tout d'abord, vous vous installez devant l'appareil, confortablement, la pointe du nez étant placée à environ 10 cm du bec de diffusion.
Ensuite, vous respirez calmement par le nez, de manière à inhaler le flux d'air diffusé par l'embout placé devant le visage.


Les séances proposées sont courtes :


3 min pour les non-initiés et dans le cadre d'une séance de soin ponctuelle


6 à 9 min maximum pour les habitués lors des séances de soins régulières.


Vous pouvez consulter les détails de la création de l'appareil Bol d'Air Jacquier ainsi que les nombreuses données scientifiques publiques relatives à l'oxygénation cellulaire sur le site :
www.holiste.com

 

Autres liens :

https://www.femina.fr/article/mieux-respirer-avec-le-bol-d-air-on-a-teste