Le point de vue de la MTC sur les virus

(Cet article traite des éléments de prévention-traitement de la MTC sur la base des connaissances relatives aux plantes

connues pour leurs effets positifs.

Il n'interfère aucunement avec les autres modes de soins existants ou à venir.

La MTC s'exerce dans un esprit de coopération harmonieuse avec les autres systèmes de soins.)

1) La racine énergétique "Jing", un premier élément clé

 

Face à tout virus, le corps humain dispose d'un système de défense appelé "Wei Qi", relié fondamentalement au bon ou mauvais état d'une des racines énergétiques nommée "Jing", que l'on traduit en Occident par "Essence" ou "Energie Essentielle", cette traduction signifiant son caractère primordial et fondateur dans l'architecture énergétique humaine.

 

Bien sûr, le caractère plus ou moins agressif d'un virus viendra puiser plus ou moins violemment dans l'énergie de défense et les réserves de Jing dont dispose une personne, entre sa naissance et sa fin de vie. La variété et l'incroyable diversité des virus répandus à la surface du Globe sont de nature à rendre tout "sachant" humble et prudent. 

 

En MTC, cette énergie "Jing" ou Essence contient à elle seule une très grande quantité d'informations. De sa force ou de sa performance, qui diminuent avec l'âge, dépendront la croissance osseuse, musculaire, le développement de toutes les capacités physiologiques et mentales, les capacités de reproduction, la force et la volonté de vivre, et la capacité à se défendre, que ce soit intellectuellement, psychiquement ou physiquement et immunitairement. Cette énergie est en partie marquée par l'héritage des ancêtres, des lignées familiales plus ou moins touchées par des pathologies chroniques et reconduites de générations en générations. Cela marque ainsi le lien direct entre Jing et la base carbone du génome humain.

 

Cette énergie irrigue aussi les autres "Trésors" énergétiques "Qi" (énergie métabolique reliée aux systèmes respiratoire et digestif) et "Shen" (la structure mentale, l'organisation harmonieuse et performante de la pensée). Si le "Jing" est diminué, les autres énergies seront diminuées. Inversement, plus on nourrit "Jing" plus on protège les autres sources d'énergies. Par extension, plus on entretient correctement les systèmes respiratoire, digestif, intellectuel et nerveux, moins on "tire sur la corde", moins on exerce de pression sur cette racine d'énergie. 

 

Car une énergie se nourrit, s'entretient, se protège.

Comme un véritable "Trésor".

Le "Jing" fait partie en MTC de la triade des 3 Trésors,

harmonisés ou tonifiés notamment par les exercices de

Tai Qi, de Qi Gong, de Yoga...

bien que ces disciplines ne soient pas exclusivement

réservées à cette fin.

 

Plus on nourrit cette énergie, plus on résiste et on accroît ses capacités à vivre longtemps en santé. Plus on agresse ou martyrise cette énergie, plus on puise dans ce réservoir. 

 

Les sources de perte de vitalité - et déficience immunitaire - sont par exemple :

- les sources de stress,

- la peur,

- les conflits et les chocs émotionnels,

- la nourriture trop transformée,

- l'alcool et le tabac,

- toutes les drogues 

- de nombreuses substances chimiques,

- les pollutions (air, eau, électriques…),

- une activité sexuelle non maîtrisée et excessive,

- un manque de repos

- de nombreuses causes invisibles à la vision simple (trous dans le corps éthérique etc.) etc.

 

(Cas particulier : même si un médicament allopathique chimique est vital pour la survie, la MTC considère qu'il aura des répercutions MAIS la survie est néanmoins primordiale et aucun traitement de cette nature ne peut ni ne doit être suspendu sans contrôle médical. Ce champ d'expertise ne rentre pas dans la sphère d'exercice de la MTC.)

 

Sur la base de ce premier point, il est essentiel de retenir que, selon les Traditions, le Jing s'entretient et se renforce afin d'améliorer l'immunité. De nombreuses plantes ont été répertoriées pour leurs capacités à augmenter la production des cellules du système immunitaire. D'autres ont des vertus protectrices des systèmes respiratoire et digestif, permettant par là-même de soulager l'organisme en cas d'agression virale ou bactérienne tout en lui permettant de se concentrer sur le déploiement de "Wei Qi".

 

Les richesses thérapeutiques offertes par la pharmacopée asiatique, distribuées en Europe, en Amérique du Nord et au Canada, sont établies par une importante littérature scientifique. L'OMS a par ailleurs enregistré les pharmacopées chinoise et indienne au rang de patrimoine immatériel de l'humanité, puisse cet indice parler de lui-même en faveur de ce Trésor considérable capable d'accompagner les traitements modernes. Il existe une liste de formules de plantes asiatiques bénéficiant d'une AMM et remboursables par l'Assurance Maladie, sur Ordonnance d'un Médecin. Toutes les Pharmacies sont en mesure de vous les procurer.

 

2) La particularité du Sars-Cov 2 : un virus très rapide ciblant les organes présentant des déséquilibres de type "Sécheresse" et "Humidité toxique" avec Qi stagnant et faible.

 

D'après les études de cas rapportés, la grande difficulté rencontrée par les personnes gravement infectées est liée à une obstruction respiratoire sévère, une congestion thoracique, une impossibilité d'expulser les productions pulmonaires, une très grande fatigue, de la fièvre, des douleurs, des vertiges, des désordres intestinaux, constipation, de la transpiration, une sensation de froid dans le haut du dos, perte d'odorat, la présence d'opacités pulmonaires semblables à du verre dépoli, tous ces aspects se manifestant sur fond de "Sécheresse" et "Humidité Toxique" (ce qu'on appelle "Tan" en MTC, signant la présence de toxines stockées et non éliminées par l'organisme) affectant TaiYang - YangMing - ShaoYang en terme de bilan MTC. Soit un tableau de syndrome complexe établi sur la base du "bilan des 6 couches" de Zhang Zhong Jing. La pulsologie (prise des pouls chinois aux 3 foyers sur les 2 avant-bras) a montré un pouls glissant sur Cun à droite et moyen à faible sur les autres loges. L'observation de la langue a montré des langues avec enduit blanc, collant et épais. L'évolution de la maladie est rapide, se propageant très rapidement des couches Yang vers les couches internes Yin, nécessitant un traitement d'urgence en soins intensifs.

 

Les traitements MTC qui ont pu être prodigués en complément des soins de médecine classique, lorsque les personnes étaient confinés à domicile sans traitement invasif, ont privilégié deux démarches cumulativement : transformer et éliminer le phlegme d'une part, grâce à une pharmacopée compatible avec les traitements classiques et humidifier la sécheresse d'autre part grâce à des remèdes humidifiant localement les poumons.

 

Dans ces cas répertoriés, des grandes formules de pharmacopée ont été utilisées en Chine et dans d'autres pays d'Asie, adaptées aux différentes phases de l'atteinte virale. Celles-ci contiennent des plantes connues pour résoudre les cas de pneumonies. Ces applications ont pu démontrer le large éventail d'utilisation des ressources végétales.

 

Ces formules, ciblant précisément la racine des dysfonctionnements, sont disponibles en Europe et dans le monde entier.   

Télécharger
Covid-19 _ diabète, mucoviscidose, triso
Document Adobe Acrobat 3.8 MB