Blog


Vous trouverez dans ce Blog un partage de vidéos ou d'autres sources dont l'intérêt est l'INFORMATION à destination de celles et ceux qui se positionnent pour une meilleure prise en considération de l'humain dans ce monde  en transformation, en France ou ailleurs.

 

Ici, l'humain est multi-dimensionnel : les dimensions physiques, émotionnelles, mentales et spirituelles sont nos dimensions, souvent maltraitées.

 

Certains sujets pourront soulever des points critiques, des points "ASHI" (aïe, ça fait mal...), mais je m'attache à conserver une vision bienveillante face à tous ces sujets.

 

Pourquoi ce Blog ?

 

Parce que lorsqu'on consulte, on ne sait pas vers quel genre d'âme on se dirige. Un site internet, paradoxalement, peut volontairement ou non, induire les personnes qui cherchent en erreur. Or, une âme thérapeute, venue ici pour exercer dans la 3D, ne soigne pas avec une "Technique" mais elle est un être avec sa mission et ses racines, elle soigne aussi avec ça.

 

L'âme chez moi est profondément ancrée dans la Terre, née dans une famille partageant les mêmes racines. J'ai une parole de "Guérisseuse-enseignante de la Terre" ou "Guérisseuse dans un jardin", qu'importe le nom. Mais j'ai aussi des capteurs qui ressentent l'ombre, je vois ses plans de destruction de l'humain, à tous les niveaux, même cachés parmi des êtres qui se prétendent lumière pure. Chez moi, j'ai un joli balai qui fait le ménage, je ne pollue personne, et ici, dans ces petits billets, ne regardez pas le doigt qui vous montre la Lune... regardez le sujet qui est pointé du doigt et nourrissez votre coeur pour vous aider à guérir.

 

Je vous souhaite bonne lecture.

 

Que la Lumière garde nos cœurs et nos esprits.


Le 5/12/2021

Un immense MERCI à vous très cher Pierre Rabhi. Vous avez réveillé des esprits et des coeurs par vos actes et vos paroles. Bien sûr que non, vous n'étiez pas un guru, surtout pas. Nous avons toutes et tous compris que notre retour à l'équilibre ne pourra se faire que par nous-mêmes, et uniquement nous-mêmes. Nous faisons notre petite part, nous versons notre petite goutte d'eau...

Plic, plic, plic...


Le 4/12/2021

Il n'est pas interdit d'être curieux, de s'interroger, de lire, de se renseigner, de se former, ni de pratiquer la Médecine Douce. En France, notre cadre légal permet encore de pouvoir se former aux Médecines Douces et Energétiques (je n'en fais pas de liste ici !). Celles et ceux qui ouvrent la porte de ces Ecoles, des Cabinets de soins naturels et qui ouvrent les pages de ces nombreuses sources de connaissance ont un point commun : celui de vouloir retrouver leur Médecin intérieur (même si elles ou ils conservent leur Médecin bien sûr) et de vouloir appliquer et transmettre les outils. Ces femmes et ces hommes fuient le mainstream "Tout va bien on s'occupe de tout" comme la peste et le choléra. Ils sont aussi doté-e-s d'un certain courage, car la société, globalement, leur fait bien comprendre que ce point de vue dérange, certaines sphères tout du moins. En témoigne une curieuse visite que j'ai reçue un jour (en 2015). Une jolie jeune femme, d'allure sportive, musclée et d'apparence sans problématique majeure. Lorsqu'elle a commencé à se plaindre de trouble diverses et variés, je lui pris le pouls chinois. Un pouls en totale contradiction avec ce qu'elle me "confiait". Ce pouls était digne d'une sportive et d'une personne en très bonne santé. Même mon propre pouls ne lui arrivait pas à la cheville... Elle insistait tellement sur ses déboires que cela en était suspect. Mon intuition avait vu juste. Au moment de me quitter, cette jolie jeune dame me dit : "il faut que je vous dise... je travaille à la pot lys sciant'elfique" dit-elle. Pas elfique du tout cette dame. Ni l'utilisation de nos dîmes citoyennes. 

C'était mon petit petit point Ashi du jour. Histoire de bien souligner que si bien des personnes souhaiteraient un accompagnement dans la santé globalement efficace, alliant toutes les médecines, il serait intéressant de leur rappeler que le courage que nous avons dans l'exercice de notre profession, on veut bien le partager. Je souhaite à toutes et à tous de garder un esprit actif et critique, au besoin rebelle quand certaines courants de la société mènent à des hérésies.

Rappelez-vous, des courageux, il y en a partout : voici une vidéo de Kokopelli, petite entreprise ariègeoise de production semencière (bonjour et grosses bises à mes petites racines de là-bas :-)) qui œuvre pour la préservation de semences oubliées mais aussi pour la diffusion des connaissances en matières de plantes médicinales (chinoises aussi !).

Cultivez-vous !

(Les sachets de graines d'Agastache sont gratuits sur le site de Kokopelli)


Le 2/12/2021

Une petite capsule méditation aujourd'hui.

Profitez des bienfaits des Huiles Essentielles dans votre pratique méditative ! Vous pourrez trouver dans le commerce des SYNERGIES à diffuser, à l'aide d'un diffuseur, afin de faire régner un environnement olfactif propice au recueillement, à l'introspection, à l'installation de la paix du mental et à votre élévation. Ces synergies toutes prêtes offrent des garanties de sécurité et des associations d'huiles très agréables. Ces compositions sont souvent construites autour des Huiles de Cèdre, Orange douce, Mandarine, Encens et Santal. De nombreuses offres existent, choisissez ce qui vous convient le mieux (Je ne fais pas de publicité, je fais confiance dans ce que la vie propose : Nature et Découvertes, Pranarom, Puressentiel etc.).

Vous pouvez aussi utiliser certaines Huiles Essentielles en application locale sur des zones énergétiques du corps afin de favoriser l'ancrage, la détente nerveuse et mentale, le lâcher-prise, la concentration, la respiration consciente et calme.

Mes chouchoutes sont les Huiles Essentielles de Bois de Santal (Santalum Album) à raison d'une petite goutte sur le creux du poignet, près du pli de la main et sur le plexus solaire pour installer un état d'être tranquille et calme, l'Angélique Racine (Angelica Archangelica) à raison d'une goutte sur la plante des pieds pour favoriser l'ancrage à la Terre et le Cèdre de l'Atlas (Cedrus Atlantica) à raison d'une goutte sur le chakra coronal pour se relier aux chakras supérieurs. Il n'est pas nécessaire d'en appliquer plus, une dose subtile s'accordant pleinement avec la pratique méditative. D'autres possibilités existent et peuvent s'adapter à vos besoins spécifiques. Des précautions particulières doivent être respectées si femme enceinte ou allergie. Et il n'est pas interdit d'utiliser ces applications dans des moments de vie où vous recherchez une aide au recentrage, à la stabilisation émotionnelle et mentale.

Take the journey inside you ! 


Le 1/12/2021

Je partage avec vous un petit coin de jardin où les jardiniers œuvrent en combi de plongée avec des palmes et un tuba.

Ils ont besoin d'être aidés. Tout le monde a besoin d'aide me direz-vous. C'est pas faux.

Là, peut-être parce que mes souvenirs d'enfance ont matché avec cet univers, j'ai réalisé une évidence, celle d'être complétement en connexion avec leur monde et avec leur rêve : celui de faire le pari que si on replante du corail, ça repousse.

Et ça marche !

Quel lien avec la MTC ?

La MTC parle d'être en harmonie avec les éléments : l'Eau, le Feu, le Bois, la Terre et le Métal. Cela parle des éléments en nous (nos énergies, nos émotions, nos pensées), des éléments autour de nous, mais aussi d'un point de vue plus subtil, d'un point de vue de l'âme, et aussi paradoxalement à un niveau beaucoup plus grand, des éléments de la planète où l'on vit. L'être humain est profondément en relation avec ces éléments. Cela implique qu'il est nécessaire de nourrir les éléments, car ils nous nourrissent en retour. Si on donne de l'énergie, on en reçoit. Si on détruit ou si on laisse détruire, on meurt. Tous. Si on s'implique dans une action ou une création, même toute simple, même très modeste, qui vise à harmoniser ces éléments, dans un domaine qui nous plaît (on a le droit de choisir !), on nourrit le cycle de la vie et de la joie. On peut participer à des plantations de forêts, à des reboisements, à des redistributions de biens et de nourriture, on peut donner de l'argent, on peut faire plein de choses dès l'instant où cela nous parle, où cela vibre et résonne au plus profond de soi-même. Cela s'appelle "le don de soi sans attendre en retour". 

Vous n'êtes pas obligés de vous forcer à faire pousser du corail par contre, si vous voulez bien faire suivre sur vos réseaux persos, les coraux des mers vous seront très reconnaissants !

Mauruuru !!! 

Coral Gardeners is revolutionizing ocean conservation and generating collaborative action to save the reef through coral restoration, awareness, and innovation. Will you join us? https://coralgardeners.org/


Le 30/11/2021

Aujourd'hui, c'est focus très bref sur la "Méditation". Réservé aux débutants. Les autres, les pros, les initiés, sont pas là à lire mes pages de toute façon ! Donc, comment faire pour débuter en Méditation, quand on a envie d'essayer mais qu'on a jamais fait ?

 

1/ On peut acheter ou s'abonner à des programmes, des chaînes, des vidéos spécialisés dans la question. On peut s'inscrire dans un atelier. Si le Maître est sérieux et bienveillant, c'est bien, c'est suuuuuuper bien même.

2/ Si on est débutant mais déjà super doué, on peut éteindre tout, faire silence, fermer les yeux ou observer une pomme, une bougie ou un petit Bouddha et voir où ça nous mène avec un petit minuteur, un "gong timer", vendu sur Internet. Géniaaaal.

3/ On peut s'aider avec des livres. Les sources ancestrales sont fabuleuses et très riches. Tellement riches que c'est un vrai maquis ! Difficile de s'y retrouver ! Mais Méditer avec les textes est très enrichissant. C'est comme une "Conférence au Sommet avec soi-même". Ouaouuuuuh.

4/ On peut aussi lier la Méditation à la Prière. Prière du Coeur ou Prières connues, au choix. C'est beauuuuuu.

 

Il faut juste s'accorder du temps. Se faire ce cadeau. Quelles que soit la tentative ou le mode d'approche, si vous voulez méditez, tout est correct, dès l'instant où vous constatez que ça vous fait du bien, que ça vous booste ou que ça vous relaxe, en fonction de vos besoins. Il faut retenir que votre "état d'être" ou votre "état d'esprit" doit sortir po-si-tif de vos expériences. Vous êtes votre propre guide sur ce chemin. L'extérieur vous aide, c'est tout. C'est vous le capitaine. Faîtes-vous confiance. Pourquoi je dis cela ? Parce que pour ma part, j'ai débuté en solo. Tout simplement. D'expérience, je sais que cela est possible si on a de la volonté et de la détermination. En plus de l'envie de faire seul-e, bien sûr.

 

Au début, il faut "cadrer" un minimum son expérience : installez votre univers, décidez de ce qui vous fait envie en terme de posture (couché, assis, dans un jardin, en haut de la Montagne à côté, près d'une source ou d'une rivière...), coupez les sources d'occupations extérieures, calez la durée et la périodicité, posez vos intentions, tenez un journal car écrire sur du papier les points qui pourraient bénéficier d'un temps de recul, de prise de perspective permet de garder le fil. Méditer c'est ça aussi : prendre du champ sur nos préoccupations quotidiennes, pour mieux y revenir après. Méditer n'est pas forcément se retirer ou contourner certains sujets, s'extirper tout "en haut" en laissant "le bas" dans la gadoue. Non, en fait, c'est au contraire accepter de lâcher-prise un temps sur un sujet pour qu'il soit clarifié. Exactement comme si l'esprit ou des parties de soi étaient des eaux troubles gagnant en transparence après ce temps de repos en conscience. "Repos en conscience" n'est pas dormir ! Mais ne vous inquiétez pas, s'endormir en méditant, c'est cool aussi. C'est pas grave du tout. Ne pas se juger pour ce qui se passe parfois malgré soi, c'est important. (Si vous saviez le nombre de méditations qui m'ont servi à grapiller 10 minutes de sieste !)

 

Soyez patients. Ne vous bousculez pas. Méditer est un chemin. Comme vers Compostelle, il y a des méandres, des découvertes, des rencontres, des pauses aussi, des passages avec des ampoules aux pieds et des illuminations ! De la paix surtout. Si Méditer vous met en pétard, arrêtez.

 

Quelle que soit la posture ou la technique, conscientisez votre respiration, conscientisez votre corps, ne le lâchez pas d'une semelle, car c'est votre ancre. Observez, depuis l'intérieur, observez tout : vos réactions, vos sensations, votre mental, vos émotions, comment vous respirez etc. Tout ce qui est en vous et qui vous parle dans l'ici et maintenant est important. Quand vous progressez sur ces observations, qui sont des sortes de "scan", allez-y étapes par étapes, point par point, élément par élément. Comme un berger guidant ses brebis dans un enclos, ces dernières passent une par une, les unes derrière les autres, et pas en vrac.

 

Une des moments importants en Méditation, c'est quand on réalise que l'esprit est un vagabond. Il va et vient en permanence. D'un sujet qui le tracasse vers un truc à faire pour demain, une angoisse qui ronge, un souci pour l'avenir, une colère pas réglée etc. Accepter cela fait aussi partie du jeu. Du JE. Car c'est une entrée en vous, vers l'écoute de vous en entier. Car en entrant en soi-même on se découvre et on apprend de son propre fonctionnement. On entre en contact avec son Guide intérieur. 

 

Quand on avance en Méditation, on prend aussi contact avec des parts de soi qui ne sont pas des zones de paix. Il faut avancer très prudemment sur ces zones minées et parfois, si vous constatez que ces parts de vous sont extrêmement ou durablement dérangeantes, il est bon de trouver de l'aide ou de demander conseil. Par ces détours, vous découvrirez que des parts de vous-mêmes parlent de votre Ego (la partie du mentale qui peut parfois être une teigne !), de vos souffrances et de vos blessures, ou bien que des sphères plus lointaines parlent à travers vous (sphères transgénérationnelles ou mémoires des corps subtils). Les soins énergétiques seront ici des bouées de secours  particulièrement adaptées (MTC, magnétisme etc.)

 

Rester humble sur les objectifs peut permettre, paradoxalement, de découvrir que l'on peut être très engagé dans le processus. En effet, si on accepte avec joie une simple Méditation d'1 minute, si on réalise qu'un tout petit temps d'introspection peut relaxer ou renforcer sa concentration, si on accepte qu'une méditation n'a pas totalement réussi à "transcender" un sujet et qu'il faut décortiquer ce sujet en plusieurs étapes, on a déjà réalisé une grande découverte. Un "décorticage" peut parfois prendre des années... Méditer suit la loi des cycles, il y a des jours sans et aussi des moments où on progresse plus vite. Il est bon d'accepter avec joie ces évolutions. Ne pas en souffrir. 

 

Méditer n'est pas non plus monter les marches du Sacré-Cœur à genou et dans le blizzard. Celles et ceux qui ont programmé ces épreuves de solitude ou de restrictions physiques dans le passé avaient leurs raisons. Il traversaient des délestages de l'âme dans des époques où il n'était pas inhabituel d'entrer dans des schémas de chemins de croix. Mais aujourd'hui tout le monde a le droit d'entrer dans son temple intérieur sans hurler de douleur.

 

De nombreuses voies se présentent à celles et ceux qui souhaitent méditer. C'est comme si vous décidiez de faire une ballade dans une forêt personnelle mais avec des outils et un sac à dos indispensables. Des croisées de chemin se présenteront, des choix, des décisions et des intuitions aussi. Méditer avec des guides éveillés ou en solo, méditer en marchant ou en se reposant, méditer en silence ou avec les sons etc. sont des options qui se présenteront afin de vous aider à cheminer en vous-même.

 

Bonne route ! N'hésitez pas à entrer dans le forêt ;-) Il n'y a pas de loup. Pas de jugement non plus, ni au sujet des autres, ni sur vous-même.

 

Et comme j'aime bien méditer en musique, j'ajoute un lien ci-dessus vers une chaîne qui fait de très jolies musiques de Méditation. Ces sons (parfois sur CDs aussi) sont particulièrement adaptés à l'exercice, car il émettent des tonalités favorisant un état intérieur et une progression de la démarche, sans occuper tout l'espace sonore. Ici, j'ai choisi un créateur qui œuvre sur le plan acoustique et visuel. Ses musiques sont calmes, régulières, il n'y a pas de voix ou d'inductions externes, les durées sont assez longues mais on peut les arrêter quand on le souhaite sans que cela nuise à la progression. La place donnée aux éléments feu, air, eau qui composent notre monde (terrestre, corporel mais aussi subtil) est centrale dans ces créations. La dernière en date s'appelle "Birth of a new Earth" ;-)))


Le 29/11/2021

Aujourd'hui, petit rappel des Lois de l'énergie. Au son du Gong,  je chausse mes petites lunettes sur le bout de mon nez et j'enfile ma tenue de Prof chez les 7 nains ;-) ! Croyez-moi sur parole, mon bla-bla de ce matin sera digne d'un bon Walt Disney !

Simpliste à souhait, histoire de faire baisser la pression, dans cette marmite en folie.

La vie est cycles. La Terre est cycles. Le corps est cycles. Le Qi et le Souffle obéissent à la Loi des cycles.

Ces cycles permettent la naissance, la croissance et la fin de toute choses. TOUTES. J'ai bien dit TOUTES.

De la bactéries aux étoiles, en passant par nos vies, nos sociétés, nos gouvernements. TOUT.

Nous vivons et nous mourrons. La date de notre mort est programmée par l'âme. Elle, elle sait quand on doit partir. Il faut préparer ce moment, qui n'est qu'un passage, un retour à notre source. Il est nécessaire, pour notre croissance propre mais aussi pour garantir un départ fluide vers la lumière de celles et ceux qui partent, de pouvoir accompagner ce moment de transition et ne pas confier les clés à autrui. 

Cette Loi de la vie implique un mécanisme de balancier appelé Loi du Yin-Yang. Cela permet le mouvement, la création.

Sinon, rien ne bouge. Rien ne naît non plus. Il n'y a plus de vie.

Le Yin est contrôle, repos, ressourcement, lenteur, le Yang est stimulation, production, vitesse.

Les deux polarités ont besoin l'une de l'autre en totale interdépendance, en total respect.

Trop de stimulation conduit à l'épuisement. Trop de contrôle conduit à la révolte. 

Tout phénomène obéit à la Loi de son propre cycle et à la Loi de Yin-Yang. Même un phénomène social, même un phénomène politique. 

Autre règle aussi : tout phénomène ne respectant pas ces Lois très basiques de la vie est voué à disparaître. 

Les dinosaures : pfuittt, partis, trop gros. Les paranthropes : pareil, c'était un hominidés absolument abject, il a pas fait long feu. Etc.

Si on fait un petit zoom sur la santé, la loi des cycles et du Yin-Yang est perpétuellement en action. Nuit et jour. Chaque heure, chaque minute est comme un grain de sable dans le sablier : le Qi s'écoule d'un bout à l'autre de son circuit de méridiens, ce circuit étant parfaitement orchestré. Si un bug apparaît ici ou là, c'est la porte ouverte sur les problèmes.

Connaître ces Lois est sagesse. Ignorer ces Lois, les contourner, les briser, est source de gros pépins.

Il n'est pas nécessaire d'être grand Maître en MTC ou Prof à lunettes pour savoir tout cela. Un jardinier sait cela.

Même Atchoum ou Simplet savent tout cela.

Seulement, parfois, un petit bout de la bande oublie !

Conclusion : S'écouter, se reposer, s'intérioriser est tout aussi bon que bouger, créer ou participer. Les moments de creux, de vide, de calme, de vacuité sont en accord avec les Lois de la vie.

 

Un petit exercice : Chaussez vos lunettes et faites un petit calcul ! On peut calculer ses biorythmes à la main mais c'est long et fastidieux.

Essayez de le faire par l'intermédiaire d'un petit logiciel gratuit et vous verrez que vous ne pouvez jamais être toujours au top du top de votre forme. C'est impossible. C'est un non-sens.  https://esopole.com/biorythmes/index.php. En fait les méridiens en MTC, c'est un peu comme ça que ça fonctionne, comme des vagues d'énergie avec des creux et des pics. Cela vous montre à quel point il peut être dangereux de faire n'importe quoi n'importe quand. 


Le 27/11/2021

Que se passe-t-il lorsque quelqu'un émet des doutes sur certaines vérités, lorsqu'il adopte un point de vue différent de la masse acceptante, lorsqu'il estime que sa prudence, nourrie par l'expérience, doit être son propre guide, lorsqu'il pense qu'une sécurité absolue et non-négociable devrait lui être accordée de la même façon qu'à tout humain et en toutes circonstances et lorsqu'il pense que ces paramètres de sécurité ne sont pas assurés ? Que se passe-t-il ?

Les portes et les cœurs se ferment. Le silence s'installe. Les doigts se pointent. Les jugements tombent, et, même silencieux, ils se devinent. La stigmatisation fait rage dans les esprits. Ces énergies de rejet sont terribles et nourrissent la lumière-sombre.

Pourtant, face à un humain voyant la vie différemment et incarnant des valeurs différentes de la grande masse, différentes options mentales sont possibles. Celle de la haine ou du jugement. Ou bien celle de la paix ou de l'amour inconditionnel. De ce choix dépendra la ligne des temps futurs que l'on aura à traverser. L'âme trouvera sa liberté ou portera sa glue le temps pour elle de mieux comprendre les nombreuses implications de ses pensées, si élevées soient-elles. Nos choix et nos pensées sont énergies. Avec de nombreuses conséquences. 


Le 26/11/2021

"C'est impossible dit la Fierté,

C'est risqué dit l'Expérience,

C'est sans issue dit la Raison,

Essayons murmure le Coeur."

William Arthur Ward


Le 25/11/2021

"Pour guider un peuple, marche derrière lui." Lao Tseu, 6ème siècle av. J.C.


Le 24/11/2021

Savez-vous comment est fabriqué le miel ?

Beaucoup passeront ici en haussant les épaules. Beaucoup diront mais quelle mouche l'a encore piquée. Là, elle s'égare etc.

Et ben non.

On est très loin de s'égarer au contraire.

Il serait même grand temps de regarder derrière le rideau bien opaque qui vous laisse croire que même votre miel est absolument inoffensif pour l'équilibre du vivant, et forcément pour l'équilibre de votre santé.

Derrière tous ces jolis petits pots de miel se profile une industrie. Depuis les ruchers (français ou européen) trimbalés plusieurs fois par an par semi-remorques sur des centaines de kilomètres pour les déplacer d'un point de butinage à un autre, du miel chauffé pour qu'il soit joli sur la tartine, jusqu'à escroquerie du glucose liquide chinois vendu comme du miel dans des pots façon ourson, on a pas fini d'énumérer tout ce qui ne va pas. La récolte du miel a longtemps respecté une pratique de prélèvement raisonnable, l'homme ne prélevant que modérément. Notre société est passée en quelques décennies à peine de cette modération respectueuse à une production de masse. Gros dérapage, rien de moins. Quand on découvre au final que les pauvres butineuses se voient retirer leur portion de production utile pour leur permettre de survivre à l'hiver et que cette portion est systématiquement et massivement remplacée par du "candi"... là, ça devient fou. Oui, vous avez bien lu, du "candi". C'est du pur glucose blanc. Etes-vous surpris après cela que de nombreux ruchers meurent ? Vraiment ?

Vérifiez les modes de production, renseignez-vous, interrogez-vous ! 

Celles et ceux qui sont touché-e-s par ce sujet, qui sont conscient-e-s de l'impact de la consommation sur la santé humaine et du vivant en général, savoir que des initiatives alternatives et rebelles existent peut être une source d'optimisme. Mais ces initiatives ont besoin de soutien. Lisez, transmettez, participez, œuvrez ! Tout sera bon.

Bzzzzzzzzzz...................


Le 23/11/2021

Je partage ici un "truc" que j'ai expérimenté il y a quelques années, pour me libérer des pollutions mentales et psychiques qui s'installent parfois à l'issue d'un échange verbal ou téléphonique. C'est utile pour les "éponges ambulantes" que nous sommes parfois (moi, c'est sûr ;-)) quand nous récoltons des paroles issues de sphères pas très cool. En 2012-2013, lors de la création de mon Cabinet, j'avais eu l'idée de me présenter aux thérapeutes du coin et j'avais décidé de commencer par les ostéopathes. Après un petit courrier anodin, du genre "Bonjour, coucou, c'est moi..." (non, rigolez pas tout de suite, attendez un peu), je passe quelques coups de fil. Lorsque ce fut le tour d'un praticien du petit bled d'à côté de chez moi, l'accueil verbal a été net et sans bavure, façon coupeur de tête chez les papous : "ah, oui, mais en fait on a pas du tout besoin de vous" et hop, un petit raccroche au nez.

Dans ce genre d'échange très constructif, on se dit en PNL qu'on a pas été synchrone du tout, qu'on a pas mis toutes les ressources au service d'un objectif et qu'on a rien sécurisé du tout dans la communication, la cata. Mais en fait, tout ça, c'est une véritable prise de tête, genre pédalo sous un cagnard de bœuf. Le plus efficace, pour moi, dans cette histoire, a été de chercher à apprendre. J'ai cherché si "la petite éponge de mer blessée" avait reçu une opportunité d'apprentissage. Qu'est-ce-que ce blanc-bec me parlant comme un boss de chez (...bip....) en pleine O.P.A. dans ma vie d'avant m'avait appris ?

Voilà ce que j'ai appris : que je faisais partie d'un monde en émergence, cherchant à mettre en action des valeurs humaines d'amour et de partage, notamment une valeur primordiale : on a tous besoin des uns et des autres. On a besoin des médecins, des infirmières, des sophrologues, des hypnothérapeutes, des arts-thérapeutes, des herboristes, des psychothérapeutes, des chamanes, des cultivateurs bio, des écrivains, des canaux qui nous relient au ciel, du sable, de la terre, des arbres et des oiseaux.  J'arrête là ma liste mais elle n'est pas finie. En bref, il m'a appris que je ne faisais pas partie de son monde et qu'en fait, derrière la petite blessure d'ego due à un autre ego fortement influencé par un sentiment de toute-puissance ou toute autre cause, je forgeais mon chemin en me rapprochant des autres qui travaillent comme moi "avec". Et aujourd'hui, quand je pense à tout ce travail effectué par la Mairie de ma commune permettant l'accueil des thérapies en émergence, je me sens heureuse et humble d'avoir suivi cette voie.

Mon truc, c'est ça : Quand on cherche a apprendre d'un râteau, on apprend toujours.

Soyez heureux.


Le 22/11/2021

Comme promis, aujourd'hui, je fais un petit tour en Ecosse. Par le Jardin de Findhorn. Cet Ecovillage compte aujourd'hui environ 500 habitants. Il est auto-suffisant sur le plan alimentaire. Il est un des phares qui a permit à de nombreuses expériences (et tentatives) de naître au monde dans le but de rassembler femmes, hommes et enfants autour de valeur de coopération et création durable, dans le respect de tous et de la planète. Repeupler la campagne, rouvrir des écoles, relancer une économie basée sur une production liée aux besoins, se démarquant des faux-semblant de la surconsommation (...pas de Rolex à 50 ans et alors ??? on s'en fout, si c'est pas utile aux besoins réels). Bref. De nombreux anges étaient sur le chemin des créateurs initiaux Peter et Eileen Caddy, montrant ainsi un chemin où l'on apprend à se reconnecter à soi-même, à sa "Petite voix" intérieure.

 

Qui dit que les doux rêveurs n'ont pas leur place dans le monde ? Où sont encore ces porte-voix de l'ombre ? 

 

Je me souviens d'une parole prononcée par un être cher à mon coeur en 2020 (= je cite : "Cela ne marchera jamais !") en réponse à mes tentatives de supprimer le plastique dans nos achats alimentaires ou non-alimentaire. Aujourd'hui, je suis pas new age mais la benne de nos déchets ménagers n'est remplie que toutes les 3 semaines, et ce travail (de fourmi) de transformation de nos habitudes de vie est loin d'être fini. 

 

A demain, porte-vous bien et écoutez votre "petite voix" !

 

(Je rajoute un P.S. ici car ma pique sur les "Rolex" pourrait être interprétée dans un sens qui ne serait pas le sens souhaité par mon propos. Un objet de luxe, très très très cher et impliquant des heures de travail, peut représenter en lui-même l'essence du mal absolu pour certains êtres humains. Je comprends cette position. Mais, que l'on soit pour ou contre, dans cette histoire de Findhorn, ce n'est pas le sujet de mon billet. Le sujet est : si on se recentre sur ses besoins réels, incontournables, on commence par faire des choix. On essaye de se tourner vers des choix qui n'entraînent plus d'externalités négatives, ou au moins on décrète qu'on ne le souhaite plus. C'est une décision en conscience. Et cette démarche peut prendre du temps. Toute décision est énergie. Et cela n'exclut pas la recherche de la beauté ou du confort. L'objet ou celui qui la porte risque fort d'être jugé, certes, car avec tout ce que la production de cet objet aurait pu entraîner comme souffrance (extraction de l'or ou d'un diamant à quel prix humain ? ou environnemental ?) on est en droit de s'interroger, quand bien même la création de tout cela permet à quelques uns de vivre. Non, tout cela n'était pas mon propos, ce serait le doigt qui montre la Lune. Ce que Findhorn nous dit est profondément Bouddhique : déleste-toi de tes attachements (qui entraînent désirs et jalousies cachés derrière certaines formes de beauté très attirantes) et tu trouveras une forme de liberté et d'efficacité. Tu ne porteras plus un objet si tu ressens ce que cet objet porte en terme d'énergie de souffrance potentielle. Tu trouveras une forme de bonheur, tout simplement. Ce billet est loin d'être détaché du contexte de transformation de société que nous vivons. Nous vivons l'heure du discernement et des nombreux choix qui l'accompagnent. L'heure du respect du choix des autres AUSSI.)


Le 21/11/2021

Il y a de cela quelques années,  j'ai vécu un moment très très fort d'écoute radiophonique, un de ces moments magiques où la voix émise nous emporte dans un espace-temps de lumière et d'amour pour la Terre et le Vivant ! J'en frissonne encore de joie. Francis Hallé était l'invité de l'émission La Tête au carré de Mathieu Vidard. Ancien Professeur de Botanique à l'Université de Montpellier, il venait présenter des résultats de ses nombreuses découvertes faites tout au long de sa carrière en matière de biologie végétale et de communication inter-espèces. Un travail passionnant mais aussi semé de constats amers liés à la destruction des magnifiques espaces boisés en Afrique ou sur d'autres continents.

 

A l'heure où je lis que 22% de la forêt amazonienne vient encore d'être coupée et arrachée au profit de quelques profits illégaux, je pleure (https://www.lefigaro.fr/flash-actu/bresil-22-de-hausse-de-la-deforestation-en-amazonie-en-un-an-20211118). Mais un autre film vient m'offrir d'autres images magnifiques, me montrant que notre bibliothèque de connaissances continue de grandir, grandir, grandir. Viendra bien le moment où nous serons assez forts pour stopper net toutes ces destructions de forêts et entamer la réparation des dégâts. Le plus vite possible... (oui, je suis impatiente parfois...). Le film passe actuellement sur Netflix (oui, oui, je sais...) : Fantastic Fungi

 

Francis Hallé partage ses connaissances auprès du grand public par des Films et des Livres magnifiques.

Voici les titres de quelques uns de ses nombreux livres : "Un jardin après la pluie", "Eloge de la plante, pour une nouvelle biologie", "Jamais seul, ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations", "Plaidoyer pour l'arbre" etc.

 

Allez, promis, demain on va visiter un Jardin en Ecosse ! Un jardin, mais pas que... une expérience de création et de vie magnifique !


Le 19/11/2021

Au programme de cette journée : Pleine Lune en Taureau ! Enracinez-vous dans la Terre pour vous relier à tout ce qui stabilise.

Bonne journée !


Le 18/11/2021

Parmi les chaînes de partage d'expériences, je suis abonnée à la Chaîne "Permaculture, agroécologie, etc". A travers l'expérience d'un choix radical de non-travail du sol et de respect du vivant (Ferme de Cagnolle), cette vidéo résume assez bien l'urgence à faire des choix pour l'avenir en matière d'agriculture et d'écologie, donc de santé (santé de la Terre, santé de la Terre des hommes = le corps notamment). Les solutions du passé ne peuvent plus perdurer, elles détruisent l'état de nos sols, l'état de nos terres, l'état de nos agriculteurs et d'une grande partie de la population. La boucle infernale est infinie : quand les choix d'une certaine forme d'agriculture profitent à l'industrie agro-alimentaire, au final, on paye le prix fort à des Labos qui nous font rêver à des solutions miracles nous enfermant dans une dépendance absolue. Il n'est plus question de méditer ici, mais d'agir.

Pour celles et ceux qui se sentent concerné-e-s, j'insère aussi ci-dessous des liens vers diverses associations :

Terre de Liens

Terrevivante

(...)


Le 17/11/2021 

Vidéo BLAST Le Souffle de l'info : "Le scandale du business des données de santé" du 16 novembre 2021 (journaliste Salomé Saqué, invités Audrey Boulard et Simon Woillet)

Les questions soulevées traitent de la numérisation des données de santé devenue un enjeu de profits très lucratifs sans aucun consentement démocratique. Vous pouvez continuer à vous informer en lisant l'ouvrage des invités : "Le business de nos données médicales - Enquête sur un scandale d'Etat." Ed. Fyp 22/10/2021